Gourmand, Gourmande,

Voici la suite du pèlerinage culinaire.

Après la pause chez le Lapin Sauté, une bonne marche s'impose pour digérer et profiter du soleil.

Tout juste avant LA grande soirée au restaurant tant attendue, un arrêt chez Bec et Bonbon, l'endroit par excellence pour faire le plein de jujubes, moi, qui en suit maniaque. Un vrai enfant !

Et enfin, le Patriarche. Tant entendu parlé, tant tentant par leurs photos sur le web (d'ailleurs, je n'ai aucune photo, endroit sombre, et par respect de la tranquillité qui y régnait, je n'ai pas osé).

D'abord, l'endroit. Légèrement à l'écart de la rue St-Jean, on entre dans le restaurant en se faisant accueillir dans un calme et un silence digne d'un grand restaurant de qualité. Et le patron, qui fait office d'hôte, est plus que poli, il est charmant et gentleman en tirant la chaise aux dames. Et il en est de même pour tout le personnel de l'endroit.

Même les toilettes ont de la classe avec leurs serviettes en tissu pour s'essuyer les mains.

Le restaurant et sa bouffe : Le concept est simple, tout vient en trio du terroir. Si tu commandes le panais en entrée, il te sera servit en 3 façons. S tu commandes le veau en plat de résistance, il te sera servit en 3 façons. Idem pour le dessert. Donc, si tu es du genre à piger dans l'assiette du voisin pour tout goûter, est bien c'est près de 22 bouchées et saveurs différentes à savourer.

Spécialité de la maison ? Le foie gras et le gibier (et ça s'est avéré que ce n'était pas une rumeur !).

Il n'était pas question que je passe à côté de la table d'hôte. On compte un 5 services, excluant des mignardises.

Premièrement, le vin. Une carte superbe qui ne laisse rien au hasard. Mon choix est sans hésiter un vin québécois de l'Isle de Bacchus (Île-d'Orléans), mais puisqu'il y en avait plus, la serveuse me suggère un vin de St-Eustache. Savais-tu qu'il y avait un vignoble là ? Et bien, je l'ai su au moment de la commande ! Donc, un vin rouge du Vignoble Rivière du Chêne, le Phénix rouge. Un vin bien structuré, fruité, épicé, boisé. La soirée s'annonce bien !

La bouffe ! Ce qu'il y a eu sur la table :

Une amuse-bouche

Bon, quand on ne note rien, c'est ça qui arrive, je ne me rappelle plus c'était quoi, mais je peux te dire que la papille savait qu'elle serait comblée pendant toute la soirée (et note à moi-même, prendre des notes la prochaine fois !)

Les potages

Les bols de soupe arrivent sur la table, presque vides, sauf en son centre, une espuma (mousse injectée d'air, très populaire dans le monde de la cuisine culinaire). Curieux, intrigué, j'espérais que le potage ne sa cachait pas dans cette bulle d'air. La serveuse revient rapidement avec deux jolies théières. Ce sont les soupes, qu'elle verse délicatement dans les assiettes. Génial comme approche ! D'autant plus que cette technique évite le transport de la soupe, de laisser des traces ou des éclaboussures sur le bord des bols. J'en avais les frissons !

  • Velouté de carotte et son espuma
  • Soupe de poisson, accras de saumon fumé

Les entrées

De magnifiques assiettes tout en longueur, en trois section. Toutes bien montées, bien décorées, bien présentées.

  • Le saumon
    • Croustillant de saumon fumé à la mangue
    • Creton, grissini aux olives
    • Raviole, bouillon de palourde et aneth (coup de coeur de ce trio)
  • La symphonie de foie gras
    • Poêlé, fricassée d'endive à la truffe sur pain d'épices grillé (J'adore le foie gras poêlé !!!)
    • Marbré de pétoncle fumé, purée de lentilles corail
    • Palet de foie gras fondant à la truffe, cèpe

Le trou normand

  • Un granité de bleuet, canneberges et vodka

Excellent, le granité n'étant pas arrosé de vodka, mais bien mélanger au granité, ce qui ne lui donne pas le goût fort d'alcool.

Les plats de résistance

Franchement, rien de plus à dire que la présentation est de la même qualité que les entrées. Deux types de trio sublimes, l'agneau, une de mes viandes préférées, et le trio de Gibier, faisant la découverte du pigeonneau. Un coup de coeur pour la polenta au basilic, et le risotto, le meilleur de ma vie !

  • L'agneau du Québec
    • Selle d'agneau farcie aux herbes
    • Poêlé, crème de polenta au basilic
    • Burger d'effiloché au Sabot de Blanchette
  • Le trio de Gibier
    • Cerf poêlé et sa compotée de gibier
    • Brocard bardé, risotto à l'effiloché de lard (le brocard est un très jeune chevreuil)
    • Pigeonneau fumé, pomme de terre Gold Yukon à la Royale

Les desserts

Avais-je vraiment encore faim à ce moment là ? Gourmandise assurée, c'était sur la table d'hôte, je n'avais pas le choix ! Je l'avoue, moi qui est capable d'en prendre, je n'ai pas pu finir mon assiette de dessert. Coup de coeur pour la tarte au sucre... miam

  • Le mourir de chocolat
    • Moelleux Caraïbes, coeur Frangelico et vanille
    • Larme, crème Guayaquil et caramel Salidou, espuma pistache
    • Sablé Maracaïbo, ganache chocolat blanc à la pistache, glace caramel)
  • La cabane à sucre
    • Soufflé glacé à l’érable et bleuet
    • Tarte au sucre, espuma érable et noix de pécan
    • Macaron canneberge et sucre à la crème

La finale

Heureux de voir le thé sur la table, ça fait du bien, mais je te l'avoue, incapable de goûter à la bouchée tellement j'étais trop plein. On aurait pu me rouler jusqu'à la rue. Mais semble-t-il que je ne suis pas le premier à savoir si c'est possible d'apporter ce chocolat avec moi... On dépose donc le chocolat dans une jolie boîte pour emporter !

  • D'excellents thés du fameux Camellia Sinensis
  • Une bouchée de chocolat blanc au basilic (magnifiquement bon !)

En résumé, c'était fou, bon, excellent, parfait, orgasmique. J'étais déjà allé à L'Européa, très grand restaurant de Montréal, et voilà que le Patriarche est du même calibre, même plus. Mon meilleur resto à vie...

Combien ?

Le tout (avec l'alcool) : 300$. Oui, vite comme ça, le prix semble élevé, mais pour la qualité de la bouffe, pour le service impeccable, pour la recherche des plats. Ce n'est rien, ou presque...

Où ?

17, rue Saint-Stanislas
Québec, Québec
G1R 4G7


Agrandir le plan

Sitehttp://www.lepatriarche.com/
Facebookhttps://www.facebook.com/restaurant.patriarche

Articles intéressants

Séjour à Québec - finale à l'Île d'Orléans
Tout comme Félix Leclerc nous a légué de belles chansons sur son île, l'île lui même nous lègue de beaux produits : l'Île d'Orléans.
Gâteau au fromage pommes et cannelle
Un savoureux gâteau au fromage qui sera égayer tes papilles en épices
Restaurant : Les Cavistes
On le recommandait dans les guide des 100 restaurants créatifs à Montréal, le sympathique resto sur Fleury : Les Cavistes.

Aucun commentaire

Ajouter un Commentaire